« It’s not so much about people doing terrible things that are hidden from view, it’s about people doing remarkable things that are hidden from view »
David Bornstein, co-founder Solutions Journalism Network
Publicités

À propos

Nina Fasciaux est diplômée de l’École Supérieure de Commerce et Développement 3A. D’abord engagée professionnellement dans la sphère humanitaire, elle est ensuite devenue journaliste.

Rédactrice en chef web du Courrier de Russie de 2011 à 2015, elle a participé à l’Impact Journalism Day avec Sparknews. Impliquée depuis dans divers projets éditoriaux, elle intervient :

Nina Fasciaux est rédactrice indépendante : elle publie ponctuellement des reportages/portraits de projets et de personnes inspirants, et rédige sur commande des articles, textes ou autres préfaces – en lien avec la Russie, l’exploration polaire ou la solidarité sous toutes ses formes : écologique, associative, civique, internationale, sociale ou entrepreneuriale.

Solutions journalism

Nina Fasciaux est la coordinatrice en Europe du Solutions Journalism Network

Qu’est-ce que le journalisme de solutions ?

Le journalisme de solutions expose de manière rigoureuse et convaincante les différentes réponses apportées à des problèmes sociaux ou environnementaux.

Il étudie et explique une situation donnée d’une manière critique et lucide, en mettant l’accent sur les solutions qui peuvent fonctionner, mais aussi comment et pourquoi elles semblent fonctionner, ou bien – pourquoi elles peuvent trébucher.

Nous pouvons apprendre tout autant d’un échec comme d’un succès. La clé est de garder une vision d’ensemble : en évoquant un problème, on se doit aussi d’étudier les réponses qui lui sont apportées. Lorsqu’elle est bien faite, une histoire se doit ainsi de fournir des indications précieuses sur la façon dont les communautés font face à de graves problèmes de société. L’histoire peut donc être inspirante, et générer un impact. Alors, le journalisme ne devient plus seulement un moyen de lancer l’alerte, mais d’être constructif. Il ne s’agit pas de faire du journalisme « positif », mais d’informer et responsabiliser les gens en leur donnant les clés d’agir et en dressant une analyse plus complète du sujet.

Le but n’est donc pas de faire la promotion d’innovations positives, mais d’étudier dans leur ensemble les moyens mis en oeuvre à l’échelle locale pour répondre à une situation problématique.

Le Solutions Journalism Network l’explique ici en vidéo :

Pour connaître mes interventions passées et à venir sur le Journalisme de solutions, c’est ici

Formations et ateliers d’écriture

Formations sur l’éducation aux médias et le décryptage de l’info

Quelles sont les clés pour décrypter le paysage médiatique et analyser l’information à l’heure où elle afflue massivement, et où la websphère remodèle entièrement le journalisme ? L’objectif pédagogique de ces cours est d’éveiller une analyse critique des « vérités » qui sont données au quotidien, de manière participative, et d’entamer auprès des auditeurs une démarche personnelle d’identification et de localisation de l’information notamment à travers les journaux étrangers. De nouvelles formes de journalisme sont étudiées, comme le journalisme de solutions.
Des formations sur l’accès à l’information en zones de conflit sont également proposées aux ONG ou structures accompagnant les travailleurs humanitaires. Si ces formations vous intéressent, n’hésitez pas à écrire à l’adresse figurant dans la rubrique contact.
Pour plus d’information sur les cours (lieu, dates, contenu) passés ou à venir c’est ici

Ateliers d’écriture avec la ZEP en Bretagne / Loire-Atlantique

En collaboration avec le média participatif Zone d’Expression Prioritaire, des conférences de rédaction sont organisées à l’intention des jeunes. Ces derniers peuvent ensuite écrire des textes sur ce qui les touche, à l’échelle de leur vie, de la société ou du monde, et certains de ces textes sont ensuite soumis à publication.

La ZEP a pour vocation de promouvoir l’expression de soi et donne aux jeunes, visibles ou moins visibles, l’occasion d’écrire leur point de vue sur ce qui les concerne, ou les émeut.

Si vous souhaitez organiser un atelier d’écriture dans votre ville, votre structure ou association, n’hésitez pas à vous faire connaître.

Pour plus d’information sur les conférences (lieu, dates) déjà prévues, c’est ici

 

Parutions et rédaction

Nina Fasciaux est rédactrice de façon indépendante depuis octobre 2015 : elle publie ponctuellement des reportages/portraits de projets et de personnes inspirants, et rédige sur commande des articles, textes ou autres préfaces – en lien avec la Russie, l’exploration polaire ou la solidarité sous toutes ses formes : écologique, associative, civique, internationale, sociale ou entrepreneuriale.

Aujourd’hui, elle travaille notamment sur :

  • un portrait de Jean Malaurie pour le magazine Gare de l’Est
  • un documentaire audio-visuel sur la Russie avec Calt Production
  • un reportage au long cours sur le projet Nomade des mers (pour le magazine Imagine, Demain le monde paru dans le numéro 115 en mai/juin 2016)
  • la synthèse des écrits des explorateurs Claude Lorius et Jean Malaurie pour le photographe Michel Rawicki
  • un article scientifique pour le Professeur Jean Malaurie à paraître dans Arctica II, Tchoukotka
  • un recueil de nouvelles sur la Russie

Elle participe par ailleurs à la rédaction du Positive Book pour l’édition 2016 (Flammarion) et accompagne un projet éditorial dédié aux nouveaux explorateurs dont le lancement est prévu en janvier 2017.

Photographie

Expo photo sur l’Arctique au Delirium d’Avignon :

A partir du 14 juillet 2016 et jusqu’à la fin du festival d’Avignon, retrouvez une série de photos prises en République de Nénétsie en mars 2014, à Naryan-Mar notamment.

Plus d’infos ici

Autres projets

Depuis janvier 2015, Nina Fasciaux accompagne l’explorateur et professeur Jean Malaurie dans la création de l’Institut arctique qui portera son nom à Saint-Pétersbourg, en Russie.

Pour plus d’information, n’hésitez pas à lui écrire.

Voici les articles parus dans le Courrier de Russie à ce sujet :

Jean Malaurie : « Dans ces temps compliqués, il est essentiel que Paris reste unie fraternellement auprès de Moscou »

Jean Malaurie : « Le cœur de la Russie c’est sa Sibérie, sa fortune et son âme »